elfes fée celte médiéval nature fantastique fantaisy art tolkien robin des bois arthur merlin mélusine jeux de rôle costumes game of trone vampire sorciere licorne dragon magie bien etre ecologie légendes cheval antiquité histoire dessin livres films
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les champignons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dénébuleuse
Gardienne de la Cascade
Gardienne de la Cascade


Féminin
Nombre de messages : 2968
Age : 29
Demeure : ~~*La Clairière Enchantée*~~
Date d'inscription : 25/02/2005

MessageSujet: Les champignons   Sam 19 Jan - 21:30:35

Les champignons sont-ils des plantes ?, Le Figaro, 19/12/07 La chronique de Jean-Luc Nothias

Pendant
des siecles et des siecles, de l’Antiquite jusqu’au XXe siecle, les
champignons ont ete consideres comme des plantes. Et puis, brusquement,
au milieu du XXe siecle, en 1969 pour etre exact, ils ont ete exclus du
regne botanique. Les champignons seraient donc des animaux ? Non plus.
Ils ont un peu des deux, mais pas assez pour en faire partie. En fait,
il a ete cree un nouveau regne rien que pour eux. On pourrait croire
qu’au XXIe siecle, la classification systematique des etres vivants en
regne, ordre, espece, etc. est enfin terminee. Eh bien, on n’en est pas
encore la, et bien des zones d’incertitudes demeurent tant certains
etres vivants resistent farouchement a cette manie humaine de
l’etiquette. La taxinomie, la science du classement et de l’appellation
des differents etres vivants, reste bel et bien pour les scientifiques
de tout poil un champ de bataille.
Mais
revenons a l’exemple des champignons. La plus amusante caracteristique
de leur classification du temps ou ils etaient des plantes, c’est qu’on
les definissait par ce qu’il leur manquait pour etre de «vraies»
plantes. Des le IVe siecle avant notre ere, Theophraste (qui veut dire
«le divin parleur»), philosophe et naturaliste grec, inventeur d’une
des premieres classifications des plantes (qui n’etait d’ailleurs pas
si mal faite), estime que «le champignon et la truffe, a la difference
des autres plantes, n’ont ni racine, ni tige, branche, graine ou
fleur». Carl von Linne, le grand naturaliste suedois du XVIIIe siecle,
auteur d’une classification sur laquelle repose encore en grande partie
la notre, place les champignons, moisissures, fougeres et algues parmi
les plantes. Au debut du XXe siecle, les differentes sortes de
champignons sont appelees cryptogames, ce qui veut dire «plantes sans
fleurs» ou thallophytes, «sans tige et sans feuilles».
Ce
qui va chambouler ce bel edifice, ce sont les etudes microscopiques,
puis cellulaires et biochimiques. La, on decouvre que les champignons
se sont bien moques des savants. Car leurs caracteristiques biologiques
sont tout sauf vegetales. Par exemple, si les cellules de champignon
ont bien une paroi, elle n’est pas faite de cellulose comme chez les
plantes, mais de chitine, une substance presente chez les insectes et
les crustaces. Autre exemple, les champignons ne stockent pas leurs
reserves sous forme d’amidon, mais sous forme de glycogene, comme les
animaux. De plus, ils n’ont pas de chlorophylle, ne peuvent donc pas
utiliser la photosynthese, et doivent se nourrir de maniere organique.
Comme les animaux.
Mais en meme temps, ils
ont trop de differences avec les animaux pour pouvoir entrer dans leur
regne. C’est pourquoi un eminent chercheur americain proposa, en 1969,
de creer un nouveau regne pour les champignons. Ce qui donne cinq
regnes pour les etres vivants : les vegetaux, les animaux, les
bacteries, les protistes – qui sont toutes les cellules vivant de
maniere isolee et qui ne sont pas des bacteries – et, enfin les
champignons.
Un regne pourrait en cacher un autre
Mais
nous ne sommes pas au bout de nos peines. Ou plutot de celles des
scientifiques. Car il ne faut pas oublier que toute classification
s’etablit en fonction de criteres. Ils peuvent etre par exemple
morphologiques ou genealogiques, les fameux arbres de l’evolution. Ils
peuvent encore etre genetiques. Mais on pourrait en choisir d’autres.
Par exemple, classer les etres vivants pluricellulaires en fonction de
leur capacite a se rassembler si les differentes cellules qui les
composent sont separees. Selon ce critere, l’etre vivant qui serait en
haut de l’echelle serait… l’eponge. Desagregez une eponge en la passant
dans un tamis au-dessus de l’eau, elle se rassemblera tres vite. Une
performance que nous n’atteindrons jamais. Et certains organismes
classes aujourd’hui chez les champignons, par exemple les agents du
mildiou, cette maladie de la vigne, de la tomate ou de la pomme de
terre, sont finalement plus proches des algues.
Ces
questions de critere sont l’objet d’apres luttes entre specialistes.
Deux exemples concrets. A la fin des annees 1980, des criteres
scientifiques ont expulse le chrysantheme commun du genre du meme nom
pour le releguer sous un nom obscur (Dendrathema). Mais les lobbies des
fans du chrysantheme ont œuvre et la decision a ete annulee. De meme
pour certains petunias. Mais les geraniums ont eu moins de chances et
quelques especes ont ete «declassees» et placees sous la banniere des
Pelargonium. Un changement qui semble etre aujourd’hui entre dans les
mœurs.
Le regne, au sens classification,
des champignons pourrait cacher un autre regne. Car le plus grand
organisme connu vivant du monde est… un champignon. Il a ete decouvert
dans une foret de l’Oregon, aux Etats-Unis. Il couvre 890 hectares
(1200 terrains de foot) et est age de plusieurs milliers d’annees.
Qu’on se le dise, un champignon n’est ni vegetal ni animal. C’est un…
champignon.
<http://www.lefigaro.fr/sciences/2007/12/19/01008-20071219ARTFIG00309-les-champignonssont-ils-des-plantes-.php>
Revenir en haut Aller en bas
maéwin
Demi Dragon
Demi Dragon


Féminin
Nombre de messages : 808
Age : 38
Demeure : Dans l'antique forêt des Carnutes...
Date d'inscription : 24/05/2007

MessageSujet: Re: Les champignons   Dim 20 Jan - 17:17:23

Super intéressant cet article. Indéfinnissable champignon ..." Magnique " lui -aussi....
Merci Déné, du coup je vais regarder ça d'un peu plus près. Je connaîtrais peut- être alors pourquoi, les elfes les aiment tant...
Bizzzz''''''''''''
Revenir en haut Aller en bas
Dénébuleuse
Gardienne de la Cascade
Gardienne de la Cascade


Féminin
Nombre de messages : 2968
Age : 29
Demeure : ~~*La Clairière Enchantée*~~
Date d'inscription : 25/02/2005

MessageSujet: Re: Les champignons   Mar 18 Mar - 15:50:48

Voilà peut-être un début de réponse à ta question :

Vers la comprehension de la "double vie" d’un champignon symbiotique des arbres, INRA - Nancy Universite – CNRS, 05/03/08

Un consortium international, coordonne par le Centre INRA de Nancy et impliquant le Departement de l’Energie americain, Nancy-Universite et le CNRS, publie dans le numero de "NATURE" du 6 mars 2008, un article sur le sequencage et le decryptage du genome d’un champignon symbiotique, Laccaria bicolor. Cette avancee permet de comprendre comment les symbioses mycorhiziennes entre arbres et champignons participent a la croissance des arbres et au bon fonctionnement des ecosystemes forestiers. Laccaria bicolor a ete choisi pour etre le premier champignon mycorhizien sequence du fait de son importance ecologique et agronomique mondiale. Il est d'ailleurs commercialise en France, sous licence INRA, pour creer des boisements a hautes performances.

La symbiose mycorhizienne, une association a benefice reciproque

Le Laccaire, ou Clitocybe laque, est un champignon forestier capable, comme les cepes et les truffes, d'etablir des associations symbiotiques avec differentes essences forestieres : hetre, chene, pin. Le champignon forme un reseau souterrain qui entre en contact avec les racines des arbres pour former une structure d’echange, la mycorhize. Dans cette symbiose, le champignon transfere a la plante des mineraux (phosphore, nitrates, ammonium) et des acides amines, tandis qu’il beneficie d’un acces preferentiel aux sucres simples issus de la photosynthese de la plante. Pour Francis Martin, directeur de l’unite mixte de recherche INRA – Nancy-Universite, coordonnateur de ce programme de genomique, « les mycorhizes sont essentielles aux ecosystemes terrestres, car la majorite des plantes dependent de ce type d’interactions pour prosperer ».
Afin de comprendre les bases genetiques de la symbiose mycorhizienne, un consortium international de chercheurs a sequence les 65 millions de paires de bases du champignon Laccaria bicolor. Ce genome, le plus grand connu chez les champignons, contient environ 20 000 genes dont plusieurs centaines n’avaient jamais ete identifies et pourraient jouer un role fondamental dans la mise en place de la vie symbiotique.
Laccaria bicolor est le premier champignon mycorhizien sequence, il a ete choisi comme modele du fait de son importance ecologique et agronomique. Il est en effet largement repandu dans les ecosystemes forestiers et utilise, via la mycorhization controlee, dans les plantations du monde entier. Il est d'ailleurs commercialise en France, sous licence INRA, en vue d'obtenir des plants forestiers de qualite.
Un equipement enzymatique adapte a la "double vie" de Laccaria : en symbiose et libre dans la litiere forestiere
En realisant l’inventaire des genes de Laccaria, les chercheurs ont eu la surprise de constater que ce champignon ne possede pas l’arsenal enzymatique necessaire a la degradation des polysaccharides, sucres complexes, constituant les parois vegetales (cellulose, pectines). Ces enzymes de degradation sont generalement presentes chez les champignons vivant sur les plantes ou dans le sol. Cette observation explique la capacite du champignon a vivre dans la racine de son hote sans l’agresser, dans une relation a benefices reciproques.
En revanche, Laccaria est capable d’utiliser efficacement les proteines des feuilles decomposees par les pourritures de la litiere. Cette capacite de degradation permet a Laccaria de subsister temporairement a l’etat libre avant l’installation de la symbiose et de jouer un role crucial dans le cycle de l’azote en foret. Une large diversite de transporteurs de composes azotes permet a Laccaria d’utiliser ces sources variees d’azote.


Des proteines originales qui pourraient etre liees a la symbiose

Le genome du champignon symbiotique code des centaines de proteines, jamais trouvees chez les autres champignons. Ces proteines pourraient jouer un role dans l’etablissement de la symbiose. Certaines sont secretees au niveau de l’interface symbiotique et semblent intervenir dans le dialogue complexe entretenu entre les deux partenaires.
La comparaison du genome de Laccaria avec le genome d’autres champignons symbiotiques, comme celui de la truffe noire du Perigord, dont le sequencage est actuellement en cours au Genoscope (Centre National de Sequencage), permettra, par recoupements, de confirmer ces premieres observations et de preciser comment les symbioses entre plantes et champignons se sont mises en place au cours de l’evolution.
A terme, l’identification des facteurs cles de la symbiose aidera a comprendre la formation des fructifications des champignons comestibles et a optimiser la production forestiere par une meilleure maitrise de la mycorhization. Ces connaissances permettront egalement de mieux comprendre comment les arbres et leurs corteges de micro-organismes benefiques s’adaptent au changement global et aux contraintes multiples qui l’accompagnent.

Source, contact et pour en savoir plus :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les champignons   Aujourd'hui à 0:56:52

Revenir en haut Aller en bas
 
Les champignons
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La forêt des champignons [terminé]
» escalopes de jambon aux riz,champignons
» L'ARGENTINE : SÉRIE "CHAMPIGNONS"
» Mousse au champignons
» Beignets de champignons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~~*La Cascade Enchantée*~~ :: ~~*La Magie du Monde*~~ :: Dame Nature-
Sauter vers: