elfes fée celte médiéval nature fantastique fantaisy art tolkien robin des bois arthur merlin mélusine jeux de rôle costumes game of trone vampire sorciere licorne dragon magie bien etre ecologie légendes cheval antiquité histoire dessin livres films
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mother London, Michael Morcook

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ceridref
Apprenti Mage
Apprenti Mage


Masculin
Nombre de messages : 453
Age : 47
Demeure : Derrière l'étang des âmes perdues
Date d'inscription : 19/03/2012

MessageSujet: Mother London, Michael Morcook   Dim 16 Fév - 23:02:29



Marcher dans une ville, entendre ce que les gens ont dans leur tête, leur réflexion, c'est dingue . Mais, si l'on croit justement entendre des voix, n'est-ce pas un signe de folie? Quand on a connu des bombardements , le blitz, est ce que l'on a besoin de se raconter des histoires pour se rassurer, ou les discussions qui vous traversent l'esprit sont-elles vraies... il y a cet artiste de music-hall, qui passe régulièrement de la scène à l'asile psychiatrique, un écrivain qui croit à un peuple vivant dans les égouts que l’on aperçoit presque à travers deux trois lignes sous ce pavé, cette femme dont on dit qu'elle est sortie d'une maison en feu , son bébé dans les bras sans une brûlure ou presque et qui dans le coma discute avec des actrices et la famille royale, il y a Londres sans qui rien ne semble possible et qui se transforme sur une cinquantaine d'années...
Mother London, Michael Moorcock aurait fait un chef d'œuvre en 632 pages, pour moi, 100 pages au début, 50 pages à la fin n'auraient-elles pas suffit pour ce survol de Londres ? 150 pages pour dépeindre des personnages dont on n'apprend rien dont on ne sait pas grand-chose, comme si on passait dans une rue, que l'on croisait des gens en entendant leur pensée, mais sans comprendre. Un sentiment de néant…comment? Cela dit, un vide peut-il manquer quand le livre se referme ?
Revenir en haut Aller en bas
http://la-france-en-chansons.playtheradio.com
Eldarissa
Gardienne de la Cascade
Gardienne de la Cascade


Féminin
Nombre de messages : 1661
Age : 36
Demeure : Je vis aussi sur les portes d'Eliandre et sur le Royaume des Chimères
Date d'inscription : 04/02/2010

MessageSujet: Re: Mother London, Michael Morcook   Sam 22 Fév - 22:10:55

Le début du résumer semble présager une belle histoire, avec ces Télépathes mais visiblement ce livre a beaucoup de pages mais plein de vide!Il est dommage que l'auteur ne se soit pas attardé sur les bon détails et accompagner ses personnages sur une fin intéressante au lieu de nous laisser sur notre faim!!
Revenir en haut Aller en bas
http://lesportesdeliandre.forumactif.org/forum
 
Mother London, Michael Morcook
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Collectormania Londres (28 au 29 Nov 2009)
» Michael Jackson,la plus grande manipulation...
» presentation du crossover de laurent michael
» [Points] Le livre des secrets de Michael Cox
» QUI A DEJA VU LE FILM "THIS IS IT" DE MICHAEL JACKSON???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~~*La Cascade Enchantée*~~ :: ~~*La Bibliothèque Cascadéenne*~~ :: Livres :: Autres-
Sauter vers: