elfes fée celte médiéval nature fantastique fantaisy art tolkien robin des bois arthur merlin mélusine jeux de rôle costumes game of trone vampire sorciere licorne dragon magie bien etre ecologie légendes cheval antiquité histoire dessin livres films
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Brocéliande, la forêt enchantée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Brocéliande, la forêt enchantée   Ven 18 Nov - 22:21:40

Ce post va retracer l'histoire de cette fameuse forêt, ainsi que Arthur, le Graal, Merlin et sa fiancée Viviane le tout sur un fond célitque que j'adore. Wink


Brocéliande, la forêt enchantée




L'introduction dans les traditions et les légendes armoricaines du cycle arthurien, dont le sujet principal est la "Queste du Saint Graal", découle de l'évangile apocryphe de Nicodème composé au commencement du Vem siècle, probablement d'après les "actes de Pilate", par un Juif nommé Emée. Ce dernier prétend ne faire que transcrire un manuscrit laissé par Nicodème, sénateur hébreu et disciple du Christ, mort peu de temps après la Passion. Il est difficile de distinguer dans ce récit le réel et les faits légendaires dont beaucoup furent recueillis et consacrés par la tradition.
Au fabuleux du paganisme, au merveilleux de la féerie et aux doctrines de l'Evangile s'associa, plus tard, le romanesque de la chevalerie. Le siècle de Charlemagne jeta quelques lueurs dans ces ténèbres, mit de l'ordre dans ce chaos et, grâce à cette lueur, les bardes bretons, mieux connus, acquirent une renommée universelle. D'après leurs chants, qui presque tous reposaient sur des faits ayant eu lieu en Armorique, furent conçus les Romans de la Table Ronde.
Instruits par les bardes d'Armorique, les poètes francs et anflo-normands traduisirent dans leur langue les anciens chants bretons auxquels ils adaptèrent les moeurs chevaleresques. Cette littérature resta longtemps florissante, jusqu'à ce que les peuples européens, abandonnant leur poésie nationale, devinrent, par l'extension des études latines, les imitateurs des Grecs et des Romains.
La plupart des faits merveilleux racontés par les bardes se passent dans la forêt de Brocéliande et remontent à la Passion du Christ. Le Saint Graal, mot hébreu signifiant vase ou calice, qui servit à la première Cène et dans lequel Joseph d'Arimathie recueillit, au Calvaire, quelques gouttes de sang du Sauveur, forme le centre du cycle des romans de la Table Ronde dans lequel on distingue deux parties: Joseph d'Arrimathie et le Saint Graal, d'une part, Merlin et Arthur d'autre part.

Joseph d'Arimathie et le Saint Graal

Dans la première partie Joseph d'Arimathie, accusé par les Juifs d'avoir dérobé le corps du Christ, est muré dans un cachot où Jésus le soutient de nombreuses années en lui apportant le Saint Graal.
Délivré par miracle, il se fait baptiser et par avec sa femme, son fils, son beau-frère et cent quarante-six disciples, évangéliser les Sarrasins. Puis, traversant la mer, il arrive en Grande Bretagne, convertit le roi Avirague et fonde un monastère, origine de l'abbaye de Glasgow. Après quoi, il quitte ce pays et passe avec quelques disciples en Armorique d'où, après un court séjour, il retourne en Grande Bretagne et y meurt le 17 mars de l'an 82. Ses restes furent dépoés au monastère de Glasgow d'où Fortunat, patriarche de Grado, les fit transporter en Lorraine au monastère de Moyen-Moustier. Des moines anglais les y découvrirent au XII em siècle, les enlevèrent et les rapportèrent au monastère de Glasgow où on les vénère encore aujourd'hui.
Joseph d'Arimathie, dltenteur du Graal, établit, en mémoire de la première Cène du Jeudi Saint, une table carrée qui servait à exposer le vase sacré et autour de laquelle se réunissaient douze des principaux nouveaux chrétiens; on y laissait vide une place, celle du traître Judas. Cette institution se perpétua jusqu'à la fin du VI em siècle, quand Merlin conseilla au roi Arthur, roi de la Grande et de la Petite Bretagne, de transformer cette table carrée en table ronde.
A la mort de Joseph d'Arimathie, son fils aîné Josèphe, évêque en Ecosse, hérita du Saint Graal et le légua, en mourant, en 95, à son neveu Alain, l'un des fils de Broon, beau-frère d'Arimathie. D'Alain, qui devint évêque avec le surnom de "Riche pêcheur", le précieux vase passa é sno frère Josué de qui descend, par une suite de générations, le roi Pellès dont la fille épousa Lancelot du Lac, l'un des plus fameux chevaliers de la Table Ronde, dont naquit Galaad, roi du pays de Galles et et dernier héros du cycle de la Table Ronde, surnommé le Meilleur Chevalier du Monde; par lui sera retrouvé le Saint Graal.
Après Josué on ne parle plus du Saint Graal en tant que vase sacré, mais d'un livre auquel on donne le nom de Graal, écrit par Josèphe sous la dictée de son père Joseph d'Arimathie, et dans lequel il raconte la Passion du Christ et la vie du détenteur du Vase de la Cène, premier apôtre de l'Assyrie, de la Lorraine et de la Bretagne.
En l'an 150 ce livre ayant été perdu, le fils puîné de Joseph d'Arimathie, Galaad, se mit à sa recherche et c'est cette recherche, avec ses péripéties, que Galaad est censé raconter dans "La Quête du Graal". Trois siècles plus tard on entre dans le cycle merveilleux de la Table Ronde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Brocéliande, la forêt enchantée   Ven 18 Nov - 22:22:13

Merlin dans la légende du Saint Graal



La seconde partie du cycle, Merlin et Arthur, se compose de romans traduits au XIIe siècle par Robert de Boron, chevalier et poète lorrain. Comme dans la Queste du Graal, la fiction se mêle à la réalité. Uter, Arthur, Merlin, Hoël ont vécu; le Val sans Retour, le Val des Féées, Barenton, le Pont du Secret, Comper, Folle-Pensée, existent encore, de même les ruines du château de Ponthus. Sur ce canevas et dans ce cadre combien de légendes et de faits merveilleux ont été brodés! Les aventures extraordinaires des chevaliers de la Table Ronde se passent sous le règne d'Arthur, roi des deux Bretagnes, fils adultérin d'Uter, roi de Logres, et d'Ygerne, épouse du duc de Tintagell. A Arthur, Merlin révéla l'existence du Graal. Qui était donc Merlin?
Dans la chronique latine attribuée à Nennius, Merlin est le fils d'un consul romain; jouissant du don de prophétie, il renverse le tyran Vorthingern et aide le roi Ambroise, qui lui succède, à régner avec gloire et sagesse. Geoffroy de Monmouth rédigea vers 1135 des "Prophéties de Merlin" et les fit suivre de la "Vie", écrite vers 1148, dans laquelle il représente Merlin comme un roi puissant et un devin clairvoyant dont la douleur, causée par la mort de ses frères, égare la raison. Il se retire dans une forêt où le rejoint le barde Taliésin. La "Vie" se termine par des prophéties dans lesquelles Merlin annonce les malheurs qui menacent la Grande Bretagne.
Au XIIe siècle, Robert de Boron voulut rattacher les légendes de Merlin à celles du Saint Graal et imagina le récit suivant. Satan, irrité de voir sa puissance vaincue par la Croix, réunit son conseil et décide de susciter un être doué de la science et de la puissance diabolique, bien que vivant au milieu des hommes. Un démon se charge d'accomplir cette tâche. Il abuse par surprise d'une jeune vierge chrétienne de la Grande Bretagne et engendre, vers 460, celui qui doit être Merlin. Mais l'évêque de Troyes, saint Loup, évangélisateur de la Grande Bretagne mort en 475, déjoue les projets infernaux en baptisant le nouveau-né qu'il nomme Ambroise. Grâce à son baptème l'enfant échappe en partie au pouvoir de Satan en gardant le savoir et la puissance conférés par l'Ange déchu.
Instruit par l'évêque et le barde Taliésin, cet enfant se fait remarquer par sa science et les prodiges qu'il accomplit; aussi on le surnomme Marzin ou Merlin, c'est-à-dire l'Enchanteur. Le roi Uter l'attache à sa cour comme barde et il devient, à la mort de ce prince, l'ami et le conseiller de son fils, le fameux roi Arthur. En accord avec lui Merlin décide de rétablir l'institution de la Table Ronde commémoratrice de la Cène et, aux fêtes de la Pentecôte, il fait dresser dans le palais de Caërléon, au pays de Galles, une table, ronde cette fois, à laquelle le roi convie cinquante des plus valeureux chevaliers des deux Bretagne.
Arthur, conseillé par Merlin et aidé de ses féaux compagnons, chasse les ennemis de la Grande Bretagne, puis de l'Armorique dont le roi Hoël est son neveu et son fidèle allié. Il tombe mortellement blessé, vers l'an 550, victime de la trahison du félon Mordret, "celui qui n'aurait jamais dû naître", quatrième fils de la reine d'Orcanie demi-soeur du roi Arthur, et engendré par celui-ci dans les amours coupables, alors que tous deux ignoraient leur parenté. Cependant des fées secourables relèvent le corps d'Arthur et l'emportent dans leur île d'Avalon, ou d'Aval, à côté de l'Ile-Grande sur la côte de la Petite Bretagne. Là, elles le guérissent de ses blessures et l'y gardent encore dans un sommeil mystérieux. Arthur se réveillera un jour; il réparaîtera pour la délivrance de la Bretagne et l'extermination de l'étranger.
Cette croyance mythique, renforcée par les prophéries de Merlin, fut cause que trois ducs de Bretagne portèrent le nom d' Arthur.

Les enfances de Merlin

Merlin naquit d'une pucelle orpheline circonvenue par le Malin qui donna à l'enfant divers pouvoirs merveilleux qu'il manifesta dès sa naissance en parlant, au grand émerveillement de sa mère. Elle le nomma Merlin, du nom de son aïeul maternel.

En ce temps-là il y avait en Bretagne un roi du nom de Constant, père de deux jeunes enfants: Moine et Uter Pendragon. Lorsqu'il mourut, son séchénal, du nom de Vortigern, occit par trahison le petit Moine et se fit couronner roi à sa place. Il gouvernait si méchamment que son peuple le haïssait et il vivait dans la crainte de voir revenir le petit Uter Pendragon élevé dans une ville étrangère, nommée Bourges, en Berry. Pour se défendre, ce cas échéant, il résolut de construire une tour haute et forte; mais, à peine commençait-elle à s'élever qu'elle s'écroula. Ainsi, deux fois, trois fois, quatre fois. Alors Vortigern appela les astronomes et les plus savants clercs du royaume pour savoir la cause de ces etranges méchefs. Ils lui dirent que la tour ne tiendrait jamais qu'on ne mélangeât au mortier le sang d'un enfant de sept ans né sans père. Vortigern dépêcha incontinent douze messagers lui quérir cet enfant. Deux d'entre eux rencontrèrent Merlin qui, connaissant par don leur recherche, s'approcha et leur dit:
-Je suis celui que vous quérez et dont vous devez apporter le sang au roi Vortigern.
A l'ébahissement des deux hommes, il leur conta l'histoire et le but de leur mission.
Arrivé devant Vortigern Merlin lui révèle pourquoi la tour ne peut tenir:
-Il y a, lui dit-il, dessous la terre deux dragons aveugles, l'un roux, l'auitre blanc; quand ils sentent le poids de la tour il se remuent et elle croule.
Aussitôt le roi fait creuser la terre, les deux dragons apparaissent et s'entredévorent. Vortigern veut connaître ce que signifie la bataille de ces deux dragons.
-Le dragon rouge, répond Merlin, c'est toi, et le blanc le fils du roi Constant, Uter, qui débarquera dans trois jours à Winchester.
Le roi, pris de peur, envoie une armée à Winchester; mais, lorsque les soldats aperçoivent les gonfanons d'Uter Pendragon ils le reconnaissent pour leur seigneur et Vortigern s'enfuit dans un de ses châteaux auquel Uter met le feu et l'usurpateur félon périt dans les flammes.
Merlin s'était retiré entre temps dans la forêt de Northumberland. Le roi Uter Pendragon, à qui l'on conta des merveilles qu'il avait faites, eut grand désir de le voir, aussi le dit-il quérir. Quand il fut en sa présence il voulut le garder à sa cour; Merlin refusa. Pourtant, il assura le roi de l'aider de tout son pouvoir, et on le vit bien lors du combat qu'Uter Pendragon soutint peu après contre les Saines, à Stonehenge, près de Salisbury. Par son art Merlin fit venir d'Irlande certaines pierres hautes et grosses qu'il dressa à cet endroit et qu'on verra tant que le monde durera.

Naissance d'Arthur

Après sa victoire Uter Pendragon fit crier par tout le royaume qu'il tiendrait sa cour à Carduel tous les ans à Noël, à la Pentecôte et à la Toussaint. A l'une de ces réunions il remarque Ygerne, la femme du duc de Tintagell, son homme lige, et, tout aussitôt, son coeur brûle d'amour pour la jeune femme dont la sagesse passe pour égaler la beauté.
Durant trois années le rio soupira en vain pour celle qu'il aimait et qui repoussait ses avances les plus discrètes. Enfin, il lui offre une coupe d'or et la sage Ygerne, en pleurs, avoue à son époux l'amour que le roi lui porte. Tintagell, indigné, quitte Carduel brusquement avec sa suite.
En apprenant le départ du duc et d'Ygerne, Uter Pendragon s'enflamme de colère sous l'affront à lui fait par son vassal et décide de l'attaquer dans le fort château où il s'est retiré. Le siège se prolonge. L'un des chevaliers, Ulfin, dit au roi:
-Que ne mandez-vous Merlin?
-Hélas! Merlin désapprouve ma conduite, c'est pourquoi il ne vient pas.
A ces mots Merlin lui-même apparaît:
-Sire, j'ai juré de vous aider. Je le ferai cette fois encore si vous me promettez de m'octroyer le don que je vous demanderai.
Le roi en fait serment. En grand secret Merlin l'entraîne avec Ulfin et tous trois marchent jusqu'à un petit bois près du château de Tintagell. Merlin y cueille des plantes dont il sait les vertus, en frotte le visage et les mains de ses compagnons. Ulfin, tout soudain, prend la semblance de Jourdain, l'un des serviteurs fidèles du duc; le roi devient semblable au duc lui-même, tandis que Merlin apparaît sous les traits de Brétel, l'un des écuyers d'Uter Pendragon. Il s'avance vers le guetteur, lui commande d'abaisser le pont-levis; l'homme s'exécute, croyant reconnaître les trois arrivants. Le faux duc se rend dans la chambre d'Ygerne. La duchesse lui fait gracieux accueil, le prenant pour son mari, et ainsi fut engendré Arthur ou Artus, l'un des plus fameux chevaliers de son siècle.
Au petit jour le roi et ses compagnons repartent comme ils étaient venus. Merlin les fait se laver, il se lave lui-même dans une rivière et tous trois reprennent leurs apparences naturelles. Lors, Merlin rappelle au roi son serment, ajoutant:
-Vous avez engendré un fils, je veux que vous me le donnier.
Quand l'enfant fut né, le roi le donna à Merlin qui le remit secrètement à l'un des plus honnête chevaliers du royaume, Antor, dont la femme avait accouché six mois auparavent d'un garçon nommé Keu. Elle confia son propre fils à une nourrice et allaita le nouveau-né.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Brocéliande, la forêt enchantée   Ven 18 Nov - 22:22:36

L'épée merveilleuse

Seize ans plus tard, deux ans après Ygerne, mourut Uter Pendragon, ne laissant point d'enfant connu; les barons prièrent Merlin de désigner celui qui devra succéder à leur seigneur. Merlin leur répondit d'attendre le jour de la naissance de Notre Seigneur.
La veille de Noël les barons s'assemblèrent à Carduel; parmi eux ANteur avec Keu et Arthur. Après trois messes de cette nuit bénie, comme la foule sortait de l'église, des cris d'étonnement retentirent: sur la place s'élevait une grande pierre portant une enclume de fer dans laquelle une épée se trouvait fichée jusqu'à la garde. Sur la pierre une inscription, gravée en lettres d'or, disait:
-"Celui qui retirera cette épée sera le roi élu par Jésus Christ".
Les plus hauts barons, les chevaliers les plus valeureux essayèrent vainement de retirer l'épée. Alors, Arthur, comme par jeu, toucha l'épée merveilleuse. Miracle! d'elle-même elle jaillit du bloc d'acier.
Le peuple crie sa joie et rentre dans l'église chanter un Te Deum. Quand on sort du sanctuaire la place est vide, l'enclume a disparu... Sachez que la belle épée avait nom Escalibor, ce qui veut dire en hébreu " tranche fer et acier".

Fiançailles d'Arthur

Après avoir reçu la couronne royale, Arthur tint sa cour à Carduel.
-Beau doux sire, lui dit Merlin, fortifiez vos châteaux et vos places, puis quittez votre royaume pour vous engager au service du roi Léodagan de Carmélide comme simple chevalier. Allez sans crainte car cette aventure doit vous apporter de grandes joies.

Arrivé à Carohaise, en Carmélide, ARthur trouve le roi Léodagan prêt à combattre les ennemis qui menacent son royaume. La bataille se livre à quelques jours de là et Arthur y fait merveille. A son retour avec les autres chevaliers à Carohaise il est reçu par le roi en grande joie et la fille de Léodagan, Guenièvre, lui lave elle-même le visage et les mains en songeant:
-Ah! la femme qu'un si preux chevalier aimera d'amour sera comblée!

De son côté, Arthur tremble en se laissant ainsi traiter car nulle pucelle ne lui a encore semblé si désirable et plus digne d'être aimée.
Un certain jour plus tard, se promenant dans le verger du château en compagnie d'Arthur et d'autres seigneurs, le roi Léodagan les prie de leur révéler leurs noms car jusqu'alors tous l'avaient caché. Merlin, qui les a rejoints, dit en désignant Arthur:
-Sire, voici votre vrai seigneur. Tout roi couronné que vous êtes il vous vaut bien et la femme qu'il prendra pour épouse n'aura à rougir de son rang ni de sa lignée.

Lors, Léodagan propose sa fille; Arthur accepte avec empressement. Le roi, ayant appelé Guenièvre, met la main de la jeune fille dans celle d'Arthur et l'évêque de Carohaise bénit leurs fiançailles.
-Sire, reprend Merlin, sachez que vous avez accordé votre fille au roi Arthur des deux Bretagnes, fils d'Uter Pendragon, et votre suzerain.

Merlin et Viviane



Cependant, les Saines menaçaient de nouveau le royaume de Logres et Arthur devait retourner en son propre pays. Tandis qu'il quitte Carohaise, Merlin se rend en Bretagne armoricaine adjurer rois et ducs de ce pays de rejoindre leur seigneur dans la plaine de Salisbury. Cela fait, il se dirige vers le rivage de la mer, chevauchant à petites étapes, quand le hasard le mène à l'orée de la forêt de Brocéliande où il sait qu'il y rencontrera Viviane, Viviane qui le perdra; mais la prescience de l'avenir ne retient point le désir qui gouverne à ce moment son esprit.
Brocéliande, ou Brécilien, dont l'étymologie serait Barc'h Hélan, empire des Druides, s'appelle aujourd'hui Paimpont, déformation de Pen-Ponthi, commencement de Ponthus, ou de Pen-Pont, le bout du pont, sans qu'on puisse dire de quel pont il s'agit. Quoi qu'il en soit, Merlin fut dans cette forêt le héros d'aventures merveilleuses.
Il y rencontre, à la fontaine de Barenton, la fée Viviane. Là se réunissent les fées de Koncorret (le Val des Fées), curieuses de se mirer dans ces eaux "claires comme fin argent"; là, les chevaliers accomplissent leurs prouesses; là aussi erre Morgane la Magicienne, la demi-soeur du roi Arthur et dernière fille d'Ygerne.
Viviane apparaît à Merlin sous les traits d'une jeune fille de merveilleuse beauté, fille d'un noble seigneur nommée Dyonas, auquel appartient la moitié de la forêt, et qui habite le château de Kon-Per, situé à l'extrémité du bois, près d'un vaste étang. Merlin salue la jouvencelle, s'assied auprès d'elle sur la margelle de la fontaine, dite depuis le Perron de Merlin, et, charmé de son esprit et de sa beauté, il reste avec elle jusqu'au soir. Il ne la quitte qu'après qu'elle lui eut promis son amour en échange de sa science. Dès lors, chaque année, le jour de la Saint-Jean, le 24 juin, Merlin rejoint sa mie dans le "Jardin de Joye", ou le "Jardin d'Amour".


Mariage d'Arthur

Merlin retourna auprès du roi Arthur à Logres. Avant la fin du mois tous les vasseaux seront au rendez-vous dans la plaine de Salisbury, proche de Clarence assiégée par les Saines. En effet, la grande armée chrétienne assemblée livra bataille pour défendre Sainte Eglise, l'affermissant dans son pouvoir à l'égard de ses barons et confirmant sa souveraineté sur les deux Bretagnes.
Il ne s'attarda pas à Clarence car grande était sa hâte de reprendre le chemin de la Carmélide pour retrouver Guenièvre, sa douce fiancée. Durant huit jours le toi Arthur mena bonne vie avec sa jeune épousée, tous deux songeant le jour à l'instant où ils se retrouverait seuls. Hélas! le temps fuyait, il fallait regagner Logres.

Amours de Merlin et de Viviane, la fontaine de Barenton



Merlin ayant pris congé du roi, dès le mariage célébré, s'en fut voir Viviane, sa mie, en la forêt de Brocéliande. Elle lui fit si bel accueil que l'amour crût en lui et toute cette première journée les deux amants restèrent silencieux, ne parlant que pour se dire qu'ils s'aimaient. Cependant, vers le soir, Viviane dit:
-Bel ami, ma mère m'a parlé d'un talisman capable de protéger les jeunes filles de tout danger. Vivant presque seule au milieu des bois je suis en hasard d'y faire de mauvaises rencontres, aussi enseignez-moi le moyen de m'en préserver.

Merlin soupira:
-Je vous ferai connaître le moyen de vous garder de tout mal lorsque je vous quitterai.
-Ah! pourquoi reculer? Si vous m'aimiez d'un amour égal au mien vous comprendriez ma terreur à la pensée qu'un autre puisse me prendre.

-Soit, répliqua Merlin. Il cueillit un brin de saule, le tordit en forme d'anneau qu'il suspendit au cou de Viviane en lui disant:
- Tant que vous porterez cet anneau nul homme ne pourra rien sur vous sans votre volonté. Mais son charme cessera dès que vous n'estimerez plus à son haut prix cette vertu qui vous est si chère aujourd'hui.

Ainsi, chaque jour Viviane apprenait-elle un nouveau sortilège de son trop confiant ami, si bien, pensait-elle, qu'à la fin il lui livrerait ses derniers secrets et qu'elle saurait le garder à jamais auprès d'elle.
Un soir que tous deux cheminaient, leurs pas les ramenèrent à la fontaine de Barenton et Viviane, malicieuse, demanda à Merlin s'il savait pourquoi l'eau de la fontaine bouillonnait dès qu'un être vivant s'approchait. Merlin feignit l'ignorance.
-J'ai ouï dire par mon père, raconta-t-elle, qu'un chevalier aux armes noires défendait l'approche de cette fontaine dont l'eau possède le pouvoir de déchaîner des tempêtes. En ce temps là, un bassin d'argent était attaché par une chaîne à la dalle que vous voyez à vos pieds. Un jour, un jeune chevalier, nommée Owein, trompa la surveillance du chevalier noir et s'aventura à étancher la soif qui le tourmentait en prenant de l'eau à la fontaine dans le bassin d'argent. Sa soif calmée, il jeta sur la pierre les quelques gouttes restées dans le vase. Au même instant, le tonnerre gronda, la pluie tomba en rafales, les arbres se trouvèrent dépouillés de leurs feuilles. Le chevalier noir accourait déjà comme le calme revenait tout soudain et fondit sur Owein qui n'eut que le temps de se mettre en selle. Le jeune chevalier vainquit le gardien de Barenton et depuis les enchantements de la fontaine cessèrent.
-Cette eau a pourtant gardé son pouvoir, répondit Merlin. Il suffit de prononcer les mots qui conviennent pour le reveiller.

Viviane aurait voulu voir s'opérer le prodige, mais Merlin refusa de satisfaire sa curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Brocéliande, la forêt enchantée   Ven 18 Nov - 22:22:59

Le château du lac



Un autre soir, comme ils passaient devant le lac de Diane, Merlin en conta l'histoire à sa bien-aimée.
"Diane chassa par toutes les forêts de Gaule et de Bretagne, mais elle n'en trouva aucune qui lui plût autant que celle de Brocéliande, aussi y fit-elle bâtir, au bord de ce lac, un manoir où elle venait coucher la nuit après avoir forcé cerfs et daims tout le jour. Devenue la maîtresse de Faunus, le fils du roi qui gouvernait ce pays, elle le trahit pour un certain Félix. Faunus ayant été blessé par un sanglier, Diane parvint à le convaincre de descendre dans une fontaine qui passait pour guérir toutes les plaies, mais dont elle avait fait ôter l'eau secrètement:
-Descendez au fond, couchez-vous et je vous couvrirai d'herbes de grande vertu qui cicatriseront vos plaies.
"Faunus descendit; Diane bascula sur lui les pierres descellées de la margelle et, par un raffinement de cruauté, versa par l'interstice des pierres, du plombs fondu qui consuma le corps de son amant. Félix, à qui elle rapporta comment elle s'était délivrée de celui qu'elle craignait, horrifié de ce crime, lui trancha la tête et jeta son corps dans le lac qui, depuis ce temps, porte son nom".

De ce drame très ancien ne demeurait que des eaux tranquilles dans un site enchanteur.
Viviane, rêvant, soupira:
-J'aimerai y vivre!

Son voeu à peine exprimé, le lac avait disparu et à sa place s'étendait un parc entourant un manoir tellement magnifique qu'il n'en était point de pareil en toute la Petite Bretagne.
-Damoiselle, dit Merlin, voici votre demeure. Jamais personne ne la verra qui ne soit de votre maison, car elle est invisible pour tout autre, et aux yeux de tous il n'y a là qu'un lac.

Ce château au fond des eaux transporta Viviane de raviseement et elle ne le quitta plus par la suite, s'appelant elle-même la Dame du Lac, nom qui lui resta.
Tout le temps que Merlin demeura à Brocéliande, Viviane obtint de son ami la révélation de merveilleux secrets. Un jour vint où les deux amants durent se séparer de nouveau car il restait à Merlin une mission à remplir auprès du toi Arthur.

Le Saint Graal

Arrivé à Logres avec la reine Guenièvre, Arthur fit crier qu'il tiendrait sa cour à Carduel au temps de Noël. C'est là que Merlin se rendit sous les apparences d'un vieillard aveugle, d'une barde portant sa harpe; il demande à chanter devant la noble assemblée et le roi y consentit de bon coeur. Il chanta d'abord les amours d'Arthur et Guenièvre avant d'annoncer le retour à un merveilleux âge d'or. Quant il eut fini le roi lui demanda ce qu'il voulait pour sa récompense; il sollicita la faveur de porter l'enseigne royale lors de la prochaine bataille où il serait.

-Beau doux ami, reprit Arthur embarassé, Notre Sire vous a rendu aveugle, comment pourriez-vous nous menez à la bataille?
-Ha! sire, le chevalier Jésus, qui est le vrai guide, saura bien me conduire.

En l'entendant ainsi répliquer le roi pensa que c'était Merlin et allait lui répondre lorsque le vieillard se métamorphosa en un tout jeune enfant. Alors, touts reconnurent Merlin à cet enchantemant et s'esbaudirent fort d'avoir été ainsi abusés. Mais l'Enchanteur reprit la parole d'un ton grave qui ramena le sérieux dans l'assistance.
-... Je vous en avertis, si vous ne vous proposez pas, désormais, un but surnaturel vous perdrez votre esprit de chevalerie. Vous avez entendu parler du Saint Graal, le vase précieux dont Jésus-Christ se servit le jour de la Cène et où Joseph d'Arimathie recueillit le sang qui coulait des plaies de Notre Seigneur crucifié. Egaré depuis des siècles, ce calice du Saint Graal doit être recherché et retrouvé avant que ne passe cette génération. Telle est la volonté de Notre Sire. Grâce aux lumières que Dieu m'a données je connais Celui qui découvrira le Graal, cependant je ne dois le désigner aujourd'hui qu'en l'appelant "le meilleur chevalier du monde" afin de laisser à chacun l'espoir du triomphe, si indigne soit-il en apparence.
-Il est dit qu'au nom de la Très Sainte Trinité le roi Arthur doit établir la table qui sera celle du Graal et qu'il en adviendra de grandes merveilles au royaume. Cette table sera ronde pour signifier que ceux qui s'y assoieront n'y auront nulle préséance et, à la droit du roi, demeurera un siège vide en mémoire de Notre Seigneur; personne ne pourra y prendre place sans risquer d'être englouti en terre, hormis "le meilleur chevalier du monde" qui conquerra le Saint Graal et en connaîtra le sens et la vérité.
A ces mots parut tout soudain au milieu de la salle une table ronde autour de laquelle régnaient cent cinquante sièges portant en lettre flamboyantes les noms de ceux qui devaient les occuper, sauf celui placé à la droite du roi qui ne portait nulle inscription.

Sa mission accomplie, Merlin songea de nouveau à la Petite Bretagne; il prit congé du roi Arthur et de sa cour.

La prison invisible

Vers Borcéliande se dirige maintenant l'Enchanteur, le coeur plein de désir et d'angoisse mêlés. Au Val sans Retour l'attendait Viviane.
-Beau doux ami, vous voici enfin!

Et recommencèrent leurs devis, et recommencèrent leurs amours...
Jalouse de s'attacher à jamais à son amant, toujours jeune, beau et amoureux, Viviane n'a pas renoncé à son dessein perfide de surprendre ses ultimes secrets de magicien. Or, un jour, le moment favorable se présente et elle dit, avec une feinte innoncence:
-Cher seigneur, souvent mon père m'épie et, pour vous rejoindre, je dois tromper sa surveillance. Comment l'enclore par enchantement en une prison sans tour ni murs dont il ne puisse s'échapper? A l'aube, s'empresse-t-elle d'ajouter, je le délivrerai.

Merlin, aveuglé par sa passion, lui livre son secret et lui enseigne les rites pour lier et délier celui dont elle voudrait, à son gré, disposer de la liberté.
A peu de temps de là, comme il s'était endormi sur l'herbe dans les bras de son amie, Viviane de lève doucement et trace autour de lui un cercle magique qui l'emprisonne dans un palais enchanté, vraie citadelle invisible...
-Ne oncques depuis, ajoute Robert de Boron, Merlin ne issit de ceste prison en Brocéliande où sa mie Viviane, l'avait enfermé.

L'absence de Merlin n'inquiète pas d'abord le roi Arthur habitué aux disparitions de l'enchanteur; toutefois, l'attente de son retour se prolongeant, une année s'est écoulée, le roi ne laisse pas de s'alarmer. Les compagnons de Merlin, qui ont fait le serment de s'entraider, songent à partir à sa recherche et Gauvain, le premier, sollicite du roi la permission de tenter la chance. Il quitte la cour du roi Arthur et s'embarque pour la petite Bretagne où Merlin a été vu pour la dernière fois.
Jeté par la tempête à la pointe extrême du pays de Léon, Gauvain en profite pour s'enquérir de Merlin auprès des barons du roi Arthur. Il parcourt toute la côte de la Bretagne, de la presqu'île de Crozon à celle de Rhuys "que Merlin affectionnait particulièrement car l'opulente forêt de chênes verts qui la couvrait en ce temps-là lui rappelait d'autres grands bois chers à son coeur..." Ne l'y découvrant point après huit mois de vaines recherches, Messire Gauvain se dirige vers Brocéliande. Il va depuis un moment au pas de son cheval sous le couvert de l'épaisse forêt quand, soudain, une vapeur fantasmagorique lui barre la route, effarouchant sa monture qui s'arrête, recule, renâcle.
-Gauvain! dis alors une voix sans timbre, je suis la voix de ton ami, celui que l'on appelait, il n'y a pas si longtemps, le sage Merlin. Retourne vers Arthur et dis-lui qu'il ne me verra plus jamais en ce monde car je ne puis sortir de la prison aérienne dans laquelle me tiens enfermé celle à qui j'ai tout appris de ce que je savais moi-même... et qui m'a trahi... Tu reviendras parfois dans cette forêt, entraîné par ta passion pour la chasse. Un jour je te parlerai de nouveau à travers cette muraille aérienne qui me sépare du monde visible, mais ne cherche pas cette occasion; elle se présentera d'elle-même, lorsque tu y penseras le moins..."

L'émotion fait trembler Gauvain et trouble son esprit. Il appelle son ami: "Merlin! Merlin!" Mais la voix ne répond pas, elle s'est tue et la nuée se dissipe d'un coup. Le bon chevalier s'éloigne, le coeur dolent, et reprend le chemin de la cour d'Arthur.

Viviane et Lancelot du Lac

Un jour, Viviane, qu'on appelle la Dame du Lac, trouva sur le bord de l'étang de Diane le bambin Lancelot, fils du roi Ban et de la reine Hélène. Elle l'entraîna au fond des eaux pour l'élever comme si elle eut été sa propre mère.
"Depuis que Viviane avait décidé d'y demeuré, le château du Lac s'était agrandi...
Toutefois, selon la volonté de Merlin, parc et château demeuraient invisibles; du moins pour quiconque n'en était pas l'hôte car, peu à peu, une petite cour composée de beaux damoiseaux et de gentilles pucelles s'étaient formée autour de la Dame du Lac. Tel était le refuge enchanté vers lequel avait été entraîné Lancelot."
Plus tard, Lancelot incarne le plus valeureux chevalier de la cour d'Arthur; il délivre la reine Guenièvre, enlevée par "le roi du pays dont nul ne revient", et il devient son amant après avoir reçu d'elle l'aveu de son amour au Pont du Secret, sur la route de Plélan à Ploërmel. A cause de cette passion coupable il soutient une longue lutte avec Arthur et ne peut retrouver le Saint Graal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Brocéliande, la forêt enchantée   Ven 18 Nov - 22:23:16

Le Val sans Retour

Viviane n'est pas la seule fée de Brocéliande où erre Morgane qui préfère, à la fontaine de Barenton, le Val sans Retour. Magicienne comme Viviane, habile en toutes sciences, Morgane est une jolie brune, accorte et spirituelle, mais coquette et vicieuse. Trahie par son amant Guyomart, elle l'enferma par ses sortilège dans le Val sans Retour où furent ensuite retenus les Faux Amants jusqu'à ce que Lancelot du Lac les vint délivrer. Pénitencier des pécheurs en amour, c'est encore le Val Enchanté, résidence des fées; le Val Périlleux où les chevaliers intrépides se trouvaient en présence de géants et de monstres.

Le "Roman de Ponthus"

Le dernier cycle de la Table Ronde, le Roman de Ponthus, oeuvre du XIVe siècle, a aussi pour théêtre Brocéliande où se passe l'un de ses principaux épisodes.

Ponthus, fils du roi de Galice, en Espagne, fait naufrage avec quatorze de ses compagnons. sur la côte du Morbihan et est recueilli à Vannes par le roi de la Petite Bretagne. Il rencontre à sa cour plusieurs seigneurs, entre autres le sire de Gaël, seigneur de Brocéliande, avec lequel il se lie d'amitié. Le sire de Gaël a une fille, Sidonie, belle comme l'aurore, et Ponthus en devient éperdûment amoureux. La jouvencelle ne reste pas insensible aux sentiments qu'éprouve pour elle le chevalier espagnol; elle y répond par un égal amour. Cependant, avant que la gente pucelle ne lui accorde sa main, Ponthus doit triompher d'un certain nombre d'épreuves; adonc il s'éloigne en quête d'aventures chevaleresques qui le conduisent à Rennes, Saint-Malo, Monfort, au château de la Roche Perdue, jadis bâti sur un rocher par Merlin à la sortie du Val sans Retour. Revenant vainqueur à Vannes, il est fait connétable par le roi de la Petite Bretagne.

Hélas! des perfides, jaloux de sa renommée, le desservent vilainement dans l'esprit de Sidonie qui lui signifie sa disgrâce. Il se retire en Brocéliande, au château de Ballanton ou Barenton, depuis le château de Ponthus, et fait assavoir qu'il combattra, chaque mardi, dans le champ clos des Tournois, près de la fontaine de Barenton, tout chevalier qui voudra joûter contre lui. Cinquante champions se présentent successivement, il triomphe de tous et les envois prisonniers à sa chère Sidonie auprès de laquelle il rentre en grâce et qu'il épouse. Depuis ce jour Ponthus resta seigneur d'une partie de Brocéliande.

Beaucoup plus tard, mais c'est encore bien lointain, au temps du fabuleux et de la féerie imaginaire, le dernier seigneur et la dame de Ponthus (étaient-ils les descendants de Ponthus et Sidonie?), se désespéraient de n'avoir point d'enfant. Un jour, la châtelaine, dans un ardent désir d'^tre mère et poussée par le dépit s'écria: " J'en veux un, qu'il vienne de Dieu ou du Diable!" Son souhait fut exaucé et elle mit au monde un monstre noir et velu. A quelques jours de là le château s'écroulait sur tous ses habitants.


Voici l'hêtre de Ponthus.
L'arbre qui poussa à l'emplacement du fameux château s'étant écroulé sur ses habitants.

Avec le "Roman de Ponthus" se clôt le cycle des Romans de la Table Ronde et meurent la littérature chevaleresque, la poésie du merveilleux et les cours d'Amour. A quoi attribuer cette disparition soudaine? Sans aucun doute aux évènements politiques: la guerre de Cent Ans s'ouvre en 1337 et celle de la Succession de Bretagne commence en 1341. Les batailles et les incendies ne sont point un cliamt propice à l'efflorescence des lettres ni des arts tous empreints de féérie et de sublime. Désormais la forêt de Brocéliande s'endort et se cachent les fées qui la hantent.

Pourtant ses légendes survivent dans la forêt de Paimpont, dont le nom apparaît vers 1653, elles survivent et se perpétuent grâce aux lieux où se déroulèrent tant d'aventures extraordinaires, d'exploits fabuleux, et qui aident à imgainer mieux le roman en situant les épisodes auxquels les vieux conteurs donnèrent pour décor la forêt de Brocéliande en l'adornant des broderies de la légendes.

Les Fantasmagories de la Fontaine de Barenton

Quoique bien déchue et abandonnée, la fontaine de Barenton ne cesse de couler ses eaux calmes et semble murmurer, comme pour elle-même, les hauts faits de la Forêt enchantée. Du hameau de Folle-Pensée un itinéraire indiqué par des flèches y conduit facilement de sentier en sentier. L'eau sourd dans un bassin rectangulaire d'environ deux mètres de long sur cinquante centimètres de large, d'où elle s'échappe pour former un ru qui tombe dans la rivière de Mauron. La margelle de la fontaine, utilisée maintenant comme pierre de foyer dans une maison du village voisin, consistait en une grande dalle, dite "Perron de Merlin". Il suffisait d'yrépandre quelques gouttes de l'eau de la fontaine pour opérer des prodiges. " Alors, s'écrie au XIIe siècle Guillaume l'Armoricain, soudain cette eau s'élève en nuage épais; les airs retentissent des mugissements de la foudre et se voilent des ténèbres. Prodige étonnant, mais cependant réel et affirmé par une foule de témoignages". Ce fait extraordinaire ne se produisait donc pas seulement dans la légende de Merlin; on en trouve d'autres échos dans les récits des romanciers, tel Robert Wace qui écrit:" La Fontaine de Barenton est à côté d'un perron. Si des chasseurs y viennent par la grande chaleur, et y puisant de l'eau dans leur cor répandent cette eau sur le perron, la pluie tombe aussitôt". De graves écrivains attestent, à leur tour, les merveilles de la fontaine: ainsi Vincent de Beauvais, précepteur des enfants du roi saint Louis, dans son " Speculum Naturae"; Gauthier de Mets, au XIIIe siècle, dans l'"image du monde", etc...

Voici encore plus curieux. A partir du XIIIe siècle, les seuls seigneurs de Montfort-Gaël, propriétaires de la forêt, héritiers de la puissance des druides et des chevaliers, ont le privilège de provoquer la pluie en répandant l'eau de la fontaine de Barenton sur le Perron de Merlin.

L'usage, interrompu par la Révolution, ne se perdit point. ON garde encore mémoire d'une procession faite à Barenton, en août 1835, lors d'une sécheresse exceptionnelle.
Parti de Concoret avec croix et bannière, et suivi d'une foule énorme, le clergé de cette paroisse arrive au bord de la fontaine. Le recteur bénit la source, y plonge le pied de la croix et asperge le perron. Aussitôt, ce dont témoignent tous les assistants, des nuages se forment au fond de la vallée, obscurcissent le ciel, le tonnerre gronde et la pluie tombe avec une telle abondance que la procession doit se disperser.

Amours et prison de Merlin

Le "Jardin de Joye" ou "Jardin d'AMour" dans lequel se recontraient Merlin et Viviane est une petite clairière, cachée dans les arbres, à courte distance de la fontaine de Barenton.
Le château enchanté, où Viviane emprisonna son amant pour le garder toujours auprès d'elle, se peut voir, imaginer plutôt, à la Croix Lucas, non loin du village de la Tour-Guérin, où onze mégalithes figurent les murs invisibles entres lesquels Merlin repose à côté de sa bien-aimée.


Le champ du Tournoi et le château de Ponthus

Un peu au Nord de la fontaine de Barenton on arrive au champ du Tournoi, théâtre des exploits de Ponthus; c'est une lande enclose de talus, légèrement circulaire et d'environ cent mètres de diamètre. Sur la droite, à l'Est par conséquant, se situe l'emplacement de l'ancien château de Ponthus, marqué par un hêtre magnifique planté au milieu des vestiges de ruines qui bossellent le sol.


Le château de Comper

Au détour de la route qui mène de Concoret à Saint - Mahalon se dresse la silouhette du château de Comper, à l'emplacement de celui où Viviane habitait avec son père, le seigneur Dyonas.

Le Grand Etang, dans lequel se reflète le château, cache sous son nom banal l'étang de Diane des "Enfances de Lancelot du Lac".


Le Val-Sans-Retour

Pour atteindre ce val, qui s'étend dans la partie orientale de la forêt, il faut prendre à Tréhorenteuc la route de Ploërmel et s'engager, à la sortie du bourg, juste après le manoire de la Rue Neuve, dans un sentier qu'il suffit de suivre. Dans une gorge étroite et sauvage serpente un ruisseau dont les eaux rendirent à Merlin ses esprits égarés, et qui alimentait trois étangs dont un seul subsiste. Dans ce vallon, envahi de taillis et de brousailles, labyrinthe hérissé d'ajoncs, d'églantines et de ronces, dans ce vallon aux pentes abruptes surplombées, à certains endroits, de rochers qui ne semblent retenus que par les racines des chênes ou des pins, dans ce lieu où il est encore permis de se plonger dans le plus prestigieux passé de la Bretagne en admirant la nature dans sa beauté vierge, des barbares méditèrent, il y a peu, d'aménager un parc de stationnement pour les voitures, à trois cents mètres du Miroir des Fées! Devant le tollé soulevé les vandales reculèrent et ne purent perpétrer leur profanation.


Voilà pour l'histoire de Brocéliande Wink


Source: Brocéliande, la forêt enchantée. M.De Mauny
Revenir en haut Aller en bas
Galshan
La Fée Facétieuse
La Fée Facétieuse


Féminin
Nombre de messages : 2036
Age : 25
Demeure : Sherwood
Date d'inscription : 25/02/2005

MessageSujet: Re: Brocéliande, la forêt enchantée   Sam 19 Nov - 11:35:05

ouah, t'as marqué beaucoup de choses !
lorsque j'aurai beaucoup de temps et que je m'ennuyerai je lirai ça mdr
sinon j'ai lu le début de ce que t'as marqué et ça m'a beaucoup plu Wink
tu es quelqu'un de surprenant, Lyvalla, je sens que je vais bien m'entendre avec toi Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Brocéliande, la forêt enchantée   Sam 19 Nov - 11:39:37

je suis surtout passionnee par le monde magique et le monde des mythes Wink

merci beaucoup en tout cas !
Revenir en haut Aller en bas
Dénébuleuse
Gardienne de la Cascade
Gardienne de la Cascade


Féminin
Nombre de messages : 2968
Age : 29
Demeure : ~~*La Clairière Enchantée*~~
Date d'inscription : 25/02/2005

MessageSujet: Re: Brocéliande, la forêt enchantée   Sam 19 Nov - 11:42:43

j'ai lu tron premier post et je l'ai trouvé passionnant !!! je lirais les autres plus tard ! en tout as bravo et merci pour tous ses renseignements que tu nous fait partager. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Brocéliande, la forêt enchantée   Sam 19 Nov - 12:45:11

il y a vraiment pas de quoi!

je tacherai de mettre d'autres histoires!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Brocéliande, la forêt enchantée   Jeu 11 Mai - 16:40:27

Et bah moi j'habite juste à côté de la forêt de Brocéliande euh ! Na ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
La Fée O'Dal
Hobbit Joyeux
Hobbit Joyeux


Nombre de messages : 59
Age : 42
Demeure : Paris
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: Brocéliande, la forêt enchantée   Ven 12 Mai - 14:31:35

justement cet été il y a un marché féérique à Brocéliande :

MARCHE MEDIEVAL ET FEERIQUE
Du 17-08-2006 au 20-08-2006
Lieu: Paimpol (Côtes d'Armor - Bretagne - France)
Description: Terre d'Histoire et de Légendes, la ville de Paimpol (Côtes d'Armor, Bretagne) accueillera cette année son premier "Marché Médiéval et Féerique".
Vivant et animé, "Le Marché Médiéval et Féerique" accueillera des exposants sensibilisés à la culture du Moyen-Âge et à ses influences. Il propose un véritable parcours / découverte à travers des domaines d'activités des plus variés :
- Les Métiers d'Art ancestraux et l'Histoire Vivante (armuriers, costumiers, dinandiers, ferronniers, joailliers, menuisiers, monnayeurs, potiers, savetiers, tailleurs de pierres, tisserands, vitraillistes ...)
- La Gastronomie : odeurs et saveurs (aubergistes, cuisiniers, épices, livres et ustensiles de cuisines, producteurs de "délices" médiévaux ...)
- La Littérature et la Musique (éditeurs de livres et de CD, libraires, luthiers, musiciens, troubadours ...)
- L'Histoire Médiévale (antiquaires et restaurateurs spécialisés, archéologie, héraldistes, historiens, libraires en livres anciens, numismates ...)
- Les Beaux Arts et Arts Graphiques (calligraphes, enlumineurs, graveurs, peintres, photographes, sculpteurs ...)
- Le Moyen Age féerique : contes, fables, légendes et leurs influences (artistes et artisans, conteurs, écrivains et illustrateurs, éditeurs ...)
Des animations seront mises en place à travers la ville. Entrée libre pour les visiteurs.
Pour plus d'informations et/ou recevoir les conditions de participation :
Catherine Prévost – Caméléon production
Tél. 02 97 24 53 21 - 06 79 92 03 22
Contact : maisonpere@wanadoo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Dénébuleuse
Gardienne de la Cascade
Gardienne de la Cascade


Féminin
Nombre de messages : 2968
Age : 29
Demeure : ~~*La Clairière Enchantée*~~
Date d'inscription : 25/02/2005

MessageSujet: Re: Brocéliande, la forêt enchantée   Ven 12 Mai - 20:42:17

oh lala... comme j'aimerais y aller !! tu as beaucoup de chance d'habiter à coté de brocéliande amwn !!! J'y suis allée il y a 3 ans et j'ai été tout simplement enchanté !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Brocéliande, la forêt enchantée   Dim 6 Juil - 18:49:53

Pour ceux et celles qui n'ont pas la chance de vivre à ses cotés Wink , je tacherai de vous ramener de belles photos en septembre après mon séjour ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Dénébuleuse
Gardienne de la Cascade
Gardienne de la Cascade


Féminin
Nombre de messages : 2968
Age : 29
Demeure : ~~*La Clairière Enchantée*~~
Date d'inscription : 25/02/2005

MessageSujet: Re: Brocéliande, la forêt enchantée   Dim 6 Juil - 19:56:02

Ah ça j'y compte bien !!! et si tu croises quelques lutins ou elfes facétieux, prend garde à ce qu'ils ne te volent pas ton appareil photo !! lol
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Brocéliande, la forêt enchantée   Dim 6 Juil - 20:37:17

j'y pnserai LOL !!!!!

en tout cas je me réjouis ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
maéwin
Demi Dragon
Demi Dragon


Féminin
Nombre de messages : 808
Age : 38
Demeure : Dans l'antique forêt des Carnutes...
Date d'inscription : 24/05/2007

MessageSujet: Re: Brocéliande, la forêt enchantée   Dim 6 Juil - 22:40:45

J'ai beuacoup aimée y aller... Et mon mari a adhéré aussi !
J'avais débuté par la chambre aux loups, et une petite escalade... Du haut de la falaise , on peut y voir le vol des Sylphes au dessus des champs... ( Wink ).
avis aux connaisseurs ! mdr.
Revenir en haut Aller en bas
Dénébuleuse
Gardienne de la Cascade
Gardienne de la Cascade


Féminin
Nombre de messages : 2968
Age : 29
Demeure : ~~*La Clairière Enchantée*~~
Date d'inscription : 25/02/2005

MessageSujet: Re: Brocéliande, la forêt enchantée   Mar 15 Juil - 21:31:51

Rhoooo je connais pas ces endroits là............. Sad faut dire que j'ai tellement rabattu les oreilles de mes parents avec tous les endroits magiques de Brocéliande qu'ils en ont eu un peu marre et on les a pas tous fait lol
Revenir en haut Aller en bas
Gelirwen
Jeune Elfe
Jeune Elfe


Féminin
Nombre de messages : 277
Age : 23
Demeure : Paris
Date d'inscription : 18/07/2011

MessageSujet: Re: Brocéliande, la forêt enchantée   Sam 3 Sep - 23:04:57

Ah Brocéliande... Mon endroit préféré! Un lieu emplie de magie, où la nature règne en maitresse! Je suis amoureuse de cet endroit! C'est dommage que j'habite loin!
Revenir en haut Aller en bas
ebeyne
Hobbit Joyeux
Hobbit Joyeux


Féminin
Nombre de messages : 68
Age : 25
Demeure : Un Manoir au fond du bois
Date d'inscription : 10/01/2013

MessageSujet: Re: Brocéliande, la forêt enchantée   Mer 3 Avr - 14:34:12

J'adore cette foret! J'y suis allée déjà 3 fois mais ça me manque vraiment! Ce petit coin de France est magique ^^ Beaucoup de jolies photos peuvent y être prisent. Le mieux c'est d'y aller au début de l'automne Wink

PS: Ma mère s'appelle Viviane xD (j'aime bien les hors sujets)
Revenir en haut Aller en bas
http://Ebeyne.book.fr
Arthemus
Haut-Elfe
Haut-Elfe


Masculin
Nombre de messages : 328
Age : 29
Demeure : Là où il est possible d'aller...
Date d'inscription : 02/04/2008

MessageSujet: Re: Brocéliande, la forêt enchantée   Mer 3 Avr - 20:55:37

En janvier aussi c'est magnifique... j'avais pris quelques photos pendant un petit voyage à Brocéliande, je les posteraient quand je serais de retour chez moi Smile
Revenir en haut Aller en bas
Fëfalas
Génie
Génie


Féminin
Nombre de messages : 1247
Age : 23
Demeure : Hautmont de la vallée de la Stella Sanguis Immortalis
Date d'inscription : 25/09/2012

MessageSujet: Re: Brocéliande, la forêt enchantée   Mer 3 Avr - 21:00:28

Je voyage rien qu'en lisant ces longues lignes. C'est un endroit à découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
http://les-derniers-anciens.skyrock.com/
ebeyne
Hobbit Joyeux
Hobbit Joyeux


Féminin
Nombre de messages : 68
Age : 25
Demeure : Un Manoir au fond du bois
Date d'inscription : 10/01/2013

MessageSujet: Re: Brocéliande, la forêt enchantée   Mer 3 Avr - 22:16:35

super! j'attend tes photos avec impatience Arthemus Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://Ebeyne.book.fr
Arthemus
Haut-Elfe
Haut-Elfe


Masculin
Nombre de messages : 328
Age : 29
Demeure : Là où il est possible d'aller...
Date d'inscription : 02/04/2008

MessageSujet: Re: Brocéliande, la forêt enchantée   Mer 3 Avr - 22:23:21

Tiens l'impatience en laisse jusqu'au 12 Wink
Revenir en haut Aller en bas
ebeyne
Hobbit Joyeux
Hobbit Joyeux


Féminin
Nombre de messages : 68
Age : 25
Demeure : Un Manoir au fond du bois
Date d'inscription : 10/01/2013

MessageSujet: Re: Brocéliande, la forêt enchantée   Mer 3 Avr - 22:25:32

Arg! Je tiendrais... Ce sera dur, mais j'y arriverai! :p
Revenir en haut Aller en bas
http://Ebeyne.book.fr
Arthemus
Haut-Elfe
Haut-Elfe


Masculin
Nombre de messages : 328
Age : 29
Demeure : Là où il est possible d'aller...
Date d'inscription : 02/04/2008

MessageSujet: Re: Brocéliande, la forêt enchantée   Mer 3 Avr - 22:30:34

T'es sûre ? sinon prend du thé à la camomille... éviter tout ce qui ressemble à des pendules et autres horloges aide aussi. Si tu n'y arrive pas toute seule, fais toi aider, va t'inscrire dans un club de Pressé Anonyme Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Brocéliande, la forêt enchantée   Aujourd'hui à 0:58:11

Revenir en haut Aller en bas
 
Brocéliande, la forêt enchantée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Légende de Baranton, Forêt de Brocéliande
» Ma forêt de Brocéliande
» Nolwenn ... Femme louve du Brocéliande
» Les Sorcières de Brocéliande 22 Août
» Brocéliande, terre de légendes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~~*La Cascade Enchantée*~~ :: ~~*Rêves*~~ :: La Pierre Gravée-
Sauter vers: