elfes fée celte médiéval nature fantastique fantaisy art tolkien robin des bois arthur merlin mélusine jeux de rôle costumes game of trone vampire sorciere licorne dragon magie bien etre ecologie légendes cheval antiquité histoire dessin livres films
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 nouille orc times : chronique jeux vidéos : the last again

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Narcquos
Dragon Rouge
Dragon Rouge


Masculin
Nombre de messages : 528
Age : 28
Date d'inscription : 08/03/2009

MessageSujet: nouille orc times : chronique jeux vidéos : the last again   Ven 23 Mar - 14:30:42

Ah que salut les gens…et autres choses…aujourd’hui c’est un post un peu spécial que je vous propose car en plus d’un test de jeu je vais faire un petit retour en arrière concernant deux de mes anciens sujets et parler de quelques petites choses que j’ai oubliées (bien sur j’en ai oubliées des tas, parfois volontairement et donc il manquera toujours l’un ou l’autre petit détail mais nul n’est parfait, même moi, oui je sais, c’est difficile à croire. Hum !)

Bref ! Que commence la séance rattrapage.

Je vais tout d’abord revenir sur le post des geeks car mine de rien, j’en ai oublié une catégorie…et pas n’importe laquelle en plus, celle qui nous concerne au premier plan et qui représente une majorité de ce forum, il s’agit bien sur des rôlistes !

Le rôliste, vous voyez, le gars qui n’a pas besoin des sous titre quand ça parle en elfique dans LOTR, le gars qui dit fumble en se tordant la cheville, le seul gars de la classe qui, quand la prof de math énonce un problème de probabilité sur un dé, demande quel dé…Le gars que l’on croit venu d’une autre époque ou d’un autre monde, qui parle de choses que les gens « normaux » ne pigent pas, celui qui, quand on parle d’elfes, voient des êtres aux silhouettes élancées au lieu de voir les compagnons du père Noël.

Si ma définition ne vous plait pas…vous pouvez toujours essayez celle-ci :

Spoiler:
 


Bien, maintenant voici mon deuxième rajout et il concerne Final Fantasy 1.

Tout d’abord je tiens à vous parlez de la grotte du dragon, endroit merveilleux où on peut rencontrer ben… des dragons, si si j’vous jure ! Mais plus particulièrement Bahamut, leur roi qui, en échange d’un petit cadeau fera « évoluer » la classe de vos personnages, ce qui boostera leurs niveaux à venir et leurs capacités…maintenant relisez un peu…leurs niveaux A VENIR, c'est-à-dire que si en arrivant là, vous avez passé du temps à XP à mort, je vous annonce que vos efforts ne sont pas récompensés car vous auriez dû attendre ce moment \o/. (je pense que tout ceux qui y ont joués pour la première fois se sont faits avoir…)

La deuxième chose sur laquelle je voulais revenir est en fait sa remise à l’ordre du jour…en effet, en plus de la version NES, une version sortie sur la console portable GBA a vu le jour, regroupant à la fois le premier mais aussi le deuxième opus de cette série. Ce regroupement se nomme Final fantasy Dawn of souls et n’est vraiment pas négligeable.

- Les combats sont moins durs, on passe vraiment beaucoup moins d’heures à monter ses niveaux (ne vous faites pas trop d’illusions, vous en passerez quand même quelques unes).

- Le système de magie basé sur les niveaux a été changé pour fonctionner à présent sur le principe des MP.


- Les personnages arrêtent d’attaquer dans le vide ! \o/

- La possibilité de sauvegarder n’importe où.

- 4 nouveaux donjons vraiment pas simples.

- Et enfin un bestiaire réunissant tout les monstres que l’on rencontre dans les deux jeux.

Les changements pour le second opus sont bien moindres mais on apprécie malgré tout l’apparition d’un nouveau donjon et le temps d’XP réduit également.



Et comme je suis une star de l’enchainement, je vais immédiatement vous présenté ce dont je viens de parler : Final Fantasy II !

Bien vite, ce qui devait être la dernière fantaisie devint au contraire le premier opus d’une des plus grandes et connues des séries de jeux vidéos, continuant encore de nos jours (même si certains volets ne sont pas à la hauteur de la réputation).

C’est donc ainsi que l’année suivante (la plus belle année du monde, 1988 donc…), Hironobu Sakaguchi, Kenji Terade, Masafumi Miyamoto et Nobuo Uematsu, reprennent du service et se lance corps et âme dans la création du second épisode de la série.

(Personnellement, j’ai toujours trouvé ça bizarre d’avoir gardé le nom, le premier, je le comprends parfaitement, mais il faut bien reconnaitre qu’au bout de la 14ème finale…ça fait quand même un très très long final…Bref !)

Nos 4 comparses se basent donc sur le succès de leur chef d’œuvre pour en créer un nouveau en reprenant certaines choses et en en modifiant d’autres…et hélas, c’est là que le bas blesse…

D’ailleurs, quelque chose qui est commun chez tout les finals fantasy, c’est que justement, ils sont différents tout en gardant un certain rapprochement…Personne n’a compris ? C’est normal, mais rassurez-vous, je vais vous expliquer !

Tout d’abord l’histoire : L’empereur de Palmécia (avec un égo tel que son empire porte le même nom que lui), est un être cruel qui ne pense qu’à gouverner tout ce qu’il peut et détruire le reste…ce qui est le cas du royaume de Fynn, mais aussi de Fyrion, Maria, Guy et Léon, quatre orphelins qui ont décidés de se rebeller face à la tyrannie de l’empereur.

Déjà ici, on peut remarquer certaines choses :

1) On n’est absolument plus dans le même monde.
2) Le méchant est un empereur et les gentils font partie d’un royaume…et oui encore et toujours, les empereurs sont condamnés à être les méchants face aux rois sauveurs.
3) On a 4 personnages, tout comme dans le premier volet, mais cette fois ci, chacun d’eux à un nom, en plus, fini les quatre chevaliers de la lumières élus pour sauver le monde, ici, on a droit à des orphelins qui veulent venger la mort de leurs parents.

Nous commençons donc le jeu après cette petite introduction pendant que nos 4 orphelins tentent de fuir mais se font attaqués par 4 chevaliers de l’empereur…et le jeu commence très bien car on se fait démonter…là déjà, notre égo en prend un coup…

On se réveille ensuite aux côté de la princesse Hilda et de son prêtre Minnwu (pour une fois, c’est la princesse qui nous sauve et pas l’inverse, ça méritait d’être souligné !), mais notre groupe n’est plus entier, en effet, il manque Léon, le frère de Maria, qui sera absent tout le long de l’aventure, ce qui ne laisse plus qu’un groupe de 3 personnes.

Vous l’aurez compris, le but du jeu sera de retrouver Léon et de faire sa fête à l’empereur.

Pour combler le manque de Léon, de nombreux autres personnages temporaires se joindront au groupe, allant du prêtre, au dragonnier en passant par la pirate, vous en aurez pour tous les goûts.

Afin de retrouver votre ami disparu, vous devrez traverser le monde entier et combattre de nombreux ennemis, les décors comme les monstres sont très variés et vraiment très beaux, et le tout est relevé par des musiques toujours plus belles.

On a toujours droit à un combat au tour par tour avec d’un côté les monstres et de l’autre, nous, on a toujours des attaques physiques et des attaques magiques (dont le catalogue reste le même et le restera encore des années durant), l’un des plus grand bémol de ce jeu arrive à la fin des combats, car au lieu de gagner de l’expérience et ainsi monter de niveau, on obtient des statistiques supplémentaires en fonction de ce que l’on a fait et des dégâts que l’on a reçus.

Explication :

Tout d’abord, on veut faire de Firion un combattant à l’épée, on l’équipe donc d’une épée, et bien il gagnera des points de vie et de la force parce qu’il frappe au corps à corps et ses compétences à l’épée grimperont.

On veut faire de Maria une soigneuse, elle gagnera donc du mana parce qu’elle utilise des sorts et ses sorts de soin s’amélioreront en fonction de leur utilisation.

Cette méthode aurait pu être bonne, mais hélas, elle comporte quand même pas mal de failles :

Tout d’abord, Maria est notre soigneuse, il est donc normal de la mettre en retrait, mais avec cette méthode, on est obligé de la faire combattre car sinon, elle ne gagnera aucun point de vie, au début ça va, mais rapidement, on s’aperçoit que si l’on fait ça, à la moindre attaque, Maria mourra !

Autre point faible, lorsque l’on achète un nouveau sort, il faut s’amuser à le monter jusqu’à un niveau raisonnable.

Ensuite, imaginons que l’on trouve une magnifique lance, mais pas de chance, Firion est entrainé au maniement de l’épée et n’a jamais utilisé de lance avant, et bien, il faudra s’amuser à lui faire monter sa compétence à la lance en espérant qu’il rejoigne un jour le niveau de son maniement de l’épée.

Et ne pensez pas qu’il suffirait par exemple de faire monter le niveau de vie de Maria très haut et puis être tranquille, car non, si elle ne prend plus de dégât, sa vie baissera !

Donc, ce qui partait d’une bonne idée finit en une prise de tête infernale.

En revanche, le fait de changer régulièrement de quatrième compagnon permet de changer de style et, c’est à la fois compliqué de devoir s’adapter et se trimballer un gars inutile, mais aussi plaisant de pouvoir gouter à plusieurs types de jeu.

Revenons un peu sur l’univers de jeu :

Les décors sont encore une fois splendides et c’est un véritable plaisir de parcourir le monde accompagné par des musiques de toute beauté.

Tout au long du jeu, en plus de l’empereur, nous aurons droit à un mystérieux chevalier noir qui nous narguera régulièrement…

Cette fois en revanche, je ne dévoilerai pas la fin, ceux qui veulent la découvrir n’auront qu’à le faire eux même ^^

Bon c’est l’heure du bilan :
- Une histoire à suivre / un background cohérent : de ce côté-là aucun soucis, j’adore !
- Captivant : encore une fois le problème réside dans le nombre de combats qu’il faudra faire pour espérer être au niveau.
- Un/des héros/personnages classe ou attachants : le fait qu’ils aient un nom prédéfini leur offre une personnalité et leur point commun les rend d’autant plus intéressant, en plus le fait que le quatrième change constamment est assez plaisant.
- Un/des méchant(s) qui a /ont aussi la classe et un bon charisme : bon certains monstres ne ressemblent à rien mais les boss sont très bien trouvés, et j’adore les dragons...
- Un bon temps de vie : j’ai dû le faire en plusieurs fois avec des mois d’intervalles entre chaque…mais c’est surtout dû à certains crises de nerf.
- Une bonne fin : j’avais dit que je ne vous la spoilerais pas mais faut avoué qu’elle est très originale.
- De bonnes musiques (ça aide) : très très jolies.
- De la diversité : digne d’un final fantasy.
- Graphismes : il y en a tellement qu’on ne sait plus où donner de la tête.
- Gameplay / méthode de jeu : Ils auraient vraiment dû garder le système d’xp.

J’accorde donc à ce jeu la note de 7/10.

Ce deuxième volet reste un bon jeu, c’est évident mais hélas, il n’arrive pas à la hauteur du premier , il parait un peu brouillon, certaines idées sont là mais pas assez approfondies ou bien arrangées, dommage.
Revenir en haut Aller en bas
Eldarissa
Gardienne de la Cascade
Gardienne de la Cascade


Féminin
Nombre de messages : 1661
Age : 36
Demeure : Je vis aussi sur les portes d'Eliandre et sur le Royaume des Chimères
Date d'inscription : 04/02/2010

MessageSujet: Re: nouille orc times : chronique jeux vidéos : the last again   Dim 7 Oct - 7:17:12

Oo comment ai-je fais pour rater ce post, moi qui ne loupe jamais ta chronique!!

*Les personnages arrêtent d’attaquer dans le vide ! \o/, il était temps...

Bravo pour cette article aussi captivant que les autres!!
Revenir en haut Aller en bas
http://lesportesdeliandre.forumactif.org/forum
 
nouille orc times : chronique jeux vidéos : the last again
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouille orc Times : chronique jeu vidéo : premier post.
» Nouille orc Times : chronique jeu vidéo : E3 : fin (enfin)
» Nouille orc Times : chronique jeu vidéo : E3 : suite.
» La chronique jeux vidéo de Colt : Planetside II
» Nouille orc time : chronique jeux vidéos : Dune I

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~~*La Cascade Enchantée*~~ :: ~~*La Guilde des Artistes*~~ :: Gazette-
Sauter vers: